Vous êtes ici : Accueil / Documentation / FAQ / Quand observe-t-on de grandes concentrations d’ozone ?

Quand observe-t-on de grandes concentrations d’ozone ?

Plusieurs conditions doivent être remplies pour que des concentrations importantes apparaissent dans les basses couches de l’atmosphère :
-    le temps doit être ensoleillé (beaucoup d’UV). Les nuages assurent dans une large mesure une protection efficace contre les rayons UV du soleil ;
-    la température doit être suffisamment élevée (au moins 25°C) ;
-    des courants continentaux déterminent notre temps : le vent est faible et de direction S, S-E ou E ;
-    les oxydes d’azote (NOx) et de composés organiques volatils (VOC) sont présents dans l’air en quantité suffisante et selon une proportion précise.

Uun seul jour ensoleillé et chaud ne conduit généralement pas à un dépassement de la valeur seuil pour l’ozone. Une persistance de ce temps pendant une longue période estivale est la plupart du temps indispensable pour atteindre un dépassement.

Les épisodes d’ozone, caractérisés par d’importantes concentrations de ce composé dans la basse atmosphère, se produisent uniquement au cours des mois de mai, juin, juillet et août, ainsi qu’exceptionnellement à la fin du mois d’avril et au début du mois de septembre lorsqu’une zone de haute pression située sur le continent européen dirige des courants d’Est à Sud-Est sur notre pays.

Un aperçu du nombre de « jours d’ozone » (jours pour lesquels le seuil de 180 µg/m³ - fixé par les directives européennes - a été dépassé dans au moins une station de mesure en Belgique) observés en Belgique est présenté ici.

En présence de conditions météorologiques particulières, des intrusions d’ozone provenant de l’atmosphère libre (haute atmosphère) ou même de la stratosphère peuvent induire des augmentations notables des concentrations observées au sol. Exceptionnellement, ce phénomène peut occasionner un dépassement de la valeur seuil. On parle alors d’ « ozone de printemps ». De même, les tempêtes en automne et au printemps qui génèrent de grands mouvements verticaux peuvent être à l’origine d’importantes augmentations des concentrations en surface.

Mots-clés associés : ,
Navigation