Vous êtes ici : Accueil / Documentation / FAQ / Comment évolue la problématique de l'ozone?

Comment évolue la problématique de l'ozone?

La réponse à cette question n'est pas évidente et la réponse dépend fortement de l'indicateur d'état choisi, c'est-à-dire, le paramètre choisi pour étudier l'évolution de la situation.

La directive de l'Union Européenne 2002/3/CE, relative à la pollution de l'air par l'ozone est entrée en vigueur le 9 septembre 2003. La directive a permis de définir des paramètres qui ont pour objectif de quantifier les valeurs cibles pour l'ozone et de définir des objectifs à long terme.

La valeur cible européenne pour la protection de la population est basée sur le maximum journalier de la concentration d’ozone en moyenne sur huit heures. En moyenne sur trois ans, cette valeur ne peut dépasser 120 μg/m³ plus de 25 fois par an. Cette valeur cible européenne est un objectif à moyen terme (OMT) qui s’applique à partir de 2010 (la moyenne s’effectue sur 2010-2012). On détermine que ce paramètre, comme objectif à long terme (OLT), ne dépasse plus le seuil de 120 µg/m3 pour aucun jour. Comme étape intermédiaire, depuis 2010, l'OLT ne peut plus être dépassé que 25 jours par an, en moyenne sur 3 ans. À l'aide de ce paramètre, un "indicateur de pics" peut être défini en accumulant sur tous les jours de l'année, les dépassements du seuil de 120 µg/m3 du maximum journalier de la moyenne glissante sur huit heures (AOT60ppb-max8h). Comme indicateur moyen, on peut considérer la moyenne annuelle de toutes les concentrations d'ozone. Cliquez ici pour voir l'évolution de l'indicateur AOT60ppb-max8h.

Lorsqu'on prend comme indicateur 'l'indicateur de pics", on constate en observant les mesures d'ozone que l'ampleur et la fréquence des pics de concentration d'ozone a diminué depuis les années 90 (en raison des diminutions des émissions de précurseurs d'ozone en Europe), et ce pour des étés comparables.  

Toutefois, si l'on considère l'indicateur moyen (par exemple, la moyenne annuelle de toutes les concentrations d'ozone), on observe une tendance à la hausse, ce qui indique des concentrations de fond en ozone de plus en plus élevées. Ces concentrations de fond en ozone augmentent pour 2 raisons : premièrement à cause d'une augmentation globale des émissions de précurseurs d'ozone dans l'hémisphère nord, et deuxièmement à cause de la diminution du mécanisme de déstruction d'ozone, par la réduction locale d'émissions en NOx dans nos régions, ce qui peut se traduire par une augmentation des concentrations en ozone.

Mots-clés associés : , ,
Navigation