Vous êtes ici : Accueil / Qualité de l'air / Mesures / Dioxyde d'azote / Historique

Moyenne annuelle NO2

Moyenne annuelle NO2 | 19ème valeur horaire la plus élevée en NO2

Ces cartes ont été réalisées à l'aide de la méthode d'interpolation RIO-corine. Les concentrations sont calculées pour caque cellule de 4x4 km2. Des concentrations plus basses ou plus élevées que les valeurs que la méthode d’interpolation RIO calcule pour une cellule de 4x4 km2 peuvent être mesurées localement. L'incertitude augmente lorsqu'on s'éloigne d'un point de mesure.

La valeur limite annuelle européenne pour la protection de la population est de 40 μg/m³. Cette valeur limite s’applique depuis 2010. Seules les zones du port d’Anvers et de l’agglomération anversoise ont obtenu un délai supplémentaire (2015) pour leur permettre de respecter cette norme. Jusqu’à 2015, une valeur limite de 60 μg/m³ s’applique ainsi dans ces deux zones , ce qui correspond à la valeur limite de 40 μg/m³ majorée d’une marge de tolérance de 50 %. Les moyennes annuelles les plus élevées sont mesurées dans les zones urbaines, ce qui n’est pas étonnant étant donné le lien étroit entre le trafic et les concentrations de NO2. En 2015, la moyenne spatiale annuelle sur l’ensemble de la Belgique compte tenu du nombre d’habitants par cellule (soit la moyenne pondérée en fonction de la population) s’élève à 19,1 μg/m³. Cette valeur est nettement supérieure à la moyenne spatiale annuelle sur la Belgique non pondérée en fonction de la population (12,1 μg/m³), ce qui reflète le fait que les cellules les plus habitées sont également celles qui présentent les plus fortes concentrations moyennes annuelles de NO2 (à savoir les zones urbaines).