21 septembre 2014 : "Journée sans voiture en ville"

C'est en 1999 que le 22 septembre a été officiellement instauré en tant que "Journée européenne sans voitures" et que furent organisées des actions "Villes sans voitures". L'initiative s'est depuis lors répétée chaque année.

La journée sans voiture est le point culminant de la Semaine de la Mobilité (du 15 au 22 septembre) proposant différentes initiatives destinées à favoriser l'usage des transports en commun. Les sites internet suivants donnent plus d'informations à ce sujet :

Ce dimanche 21 septembre 2014, plusieurs communes, 30 communes en Région wallonne ainsi que les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale ont décidé de participer à cette initiative. Sauf exceptions (dérogations), l'ensemble de cette dernière région sera libre de tout trafic routier.

Pour illustrer la diminution attendue des concentrations de polluants liés aux émissions du trafic, le tableau ci-dessous propose une comparaison de la qualité de l'air du dimanche 21 septembre avec la situation moyenne des dimanches et des jours de semaine en 2012. Les concentrations sont présentées en temps réel. Pour chaque station, les valeurs sont présentées soit sous forme de tableau (colonne "tous les polluants" où il suffit de cliquer sur les pictogrammes graph), soit sous forme de graphique par polluant (cliquez sur les pictogrammes graph) . Une comparaison est établie entre les valeurs du jour et celles d'un dimanche "moyen" ou d'un jour de semaine "moyen".

Région Code Commune Tous les polluants NO NO2 CO O3 PM10 PM2.5 BC
Bruxelles Environnement non dégagé à trafic intense
41R002 Ixelles table graph graph graph       graph
41B008 Bruxelles (Belliard) table graph graph graph        
Environnement dégagé à trafic intense
41WOL1 Woluwe-St-Lambert table graph graph graph graph graph   graph
Environnement à caractère résidentiel
41R012 Uccle table graph graph   graph graph graph graph
41B011 Berchem-Sainte-Agathe table graph graph   graph graph    
Environnement à caractère industriel
41N043 Haren table graph graph graph graph graph graph  
41MEU1 Neder-Over-Heembeek table graph graph     graph graph  
Environnement urbain
41R001 Molenbeek-Saint-Jean table graph graph graph graph graph graph graph
41B004 Place Sainte Catherine table   graph graph graph      
41B006 Bruxelles (EU parlement) table graph graph graph graph      
 
Flandre 42R801 Borgerhout (Anvers) table graph graph graph graph graph graph  
42R802 Borgerhout-rue (Anvers) table graph graph     graph graph graph
44R701 Gand table graph graph graph   graph   graph
 
Interprétation des graphiques :
  • courbe rouge : concentrations mesurées aujourd'hui
  • bâtonnets bleu : concentrations d'un dimanche "moyen"
  • bâtonnets orange : concentrations d'un jour de semaine "moyen"

L'absence de trafic dans les zones urbaines se traduit par une amélioration de la qualité de l'air. Nous attirons toutefois l'attention sur la prudence nécessaire pour interpréter valablement les mesures de ce jour.

La réduction des émissions polluantes dans les zones libres de tout trafic se ressent principalement sur le monoxyde d'azote (NO) et le monoxyde de carbone (CO) . La présence de ces polluants dans l'air ambiant est en effet principalement influencée par leurs émissions locales.

L'impact sur les autres polluants (O3, PM10, PM2.5, NO2) est plus difficile à estimer, notamment en raison du rôle joué par les conditions météorologiques, la chimie des polluants et le transport à grande distance des polluants.

Par exemple, les concentrations en ozone (O3) sont largement influencées par la chaleur et l'ensoleillement : des températures élevées accompagnées d'un ensoleillement généreux donnent généralement lieu à une formation d'ozone plus importante. Cette grande sensibilité aux conditions météorologiques rend particulièrement délicate la comparaison des concentrations observées au cours de cette journée sans voiture avec celles d'un dimanche "moyen".

L'analyse est encore plus complexe pour les particules fines (PM10 et PM2.5) : les conditions de dispersion des polluants et le transport à grande distance sont deux facteurs susceptibles d'influencer significativement les concentrations mesurées en un lieu donné. Cela étant, les véhicules, et plus particulièrement ceux équipés d'un moteur Diesel, émettent des quantités non négligeables de suies. De très petits diamètres (inférieurs à 2,5 microns), ces particules émises localement ne représentent pas une contribution très importante de la masse totale des particules de diamètre inférieur à 10 microns (i.e. PM10). Pourtant, les suies sont susceptibles d'induire des problèmes de santé à long terme, en raison de leur toxicité avérée et de leur capacité à pénétrer profondément dans les voies respiratoires. La prise de mesures sur le trafic à l'échelle d'une ville, surtout si elle est durable, peut donc induire un effet réellement bénéfique sur la santé, et ce en dépit du fait qu'elle ne se traduit pas nécessairement par une réduction importante des concentrations mesurées de PM10. Par conséquent, il importe d'interpréter et de relativiser les concentrations en particules fines (PM10 et PM2.5) mesurées au cours de cette journée sans voiture à la lumière des différents éléments susmentionnés.


Remarque : toutes les stations de mesure à Bruxelles se situent dans la zone sans voiture.

Historique : analyse de l'impact de la journée sans voiture en 2002 sur la qualité de l'air