Vous êtes ici : Accueil / Qualité de l'air / Mesures / Ozone / Historique / Evolution / AOT60

AOT60

O3 Moyenne annuelle | NET60 | AOT60 | AOT40-végétation | AOT40-forêt

Ces chiffres ont été calculés sur base des valeurs fournies par la technique d’interpolation RIO (à la résolution spatiale de 4x4 km²). Les chiffres sont donc représentatifs de moyennes sur des cellules de grille de 4x4 km², ce qui signifie que les concentrations plus locales peuvent donc être sensiblement différentes.

Un autre indicateur permettant d’estimer l’impact de concentrations élevées d’ozone sur la population est l’AOT60. L’AOT60 est la somme annuelle des différences entre les maxima journaliers de la concentration moyenne sur 8 heures (Accumulated Ozone Exposure above a Threshold of 60 ppb (=120 µg/m³) by the maximum daily 8-hour mean) supérieurs à 120 µg/m³ et le seuil de 120 µg/m³. Au contraire de l’indicateur NET60, l’AOT60 tient donc également compte de l’ampleur et de la durée des dépassements et on peut dès lors parler de « surcharge » d’ozone. Lors de la préparation de la première directive sur l’ozone (2002/3/CE) et de la directive fixant les plafonds d’émission nationaux, un objectif à moyen terme (OMT) de 5800 (µg/m³).heures avait été proposé pour 2010, ce qui correspond environ à un NET60 de 25 jours. L’objectif à long terme est de 0 (µg/m³).heures. L’indicateur qu’est l’AOT60 n’a pas été retenu dans la directive actuelle sur la qualité de l’air, mais est un meilleur indicateur pour quantifier l’exposition de la population. Cet indicateur a été retenu dans le plan MINA-4 flamand.

o3_aot60_box_2015