Vous êtes ici : Accueil / Qualité de l'air / Mesures / Dioxyde d'azote / Historique / Evolution / 19ème valeur horaire la plus élevée en NO2

19ème valeur horaire la plus élevée en NO2

Moyenne annuelle NO2 | 19ème valeur horaire la plus élevée en NO2

Ces chiffres ont été calculés sur base des valeurs fournies par la technique d’interpolation RIO (à la résolution spatiale de 4x4 km²). Les chiffres sont donc représentatifs de moyennes sur des cellules de grille de 4x4 km², ce qui signifie que les concentrations plus locales peuvent donc être sensiblement différentes.

Pour protéger la population contre une exposition à des pics de concentration de NO2 , la législation européenne impose une valeur limite horaire de concentration de 200 μg/m³. Cette limite horaire ne peut être dépassée plus de 18 fois (et donc 18 heures) par an. La 19eème valeur horaire la plus élevée en Belgique correspond au 99,8eème centile de toutes les concentrations moyennes horaires d’une année. En Belgique, cette valeur limite horaire est largement respectée. Très localement, sur des artères très fréquentées, il peut arriver que les 200 μg/m³ soient dépassés à quelques reprises par an, mais chaque station de mesure reste nénamoins sous la limite des 18 heures.

Evolution des percentiles

La figure presente par le biais de diagrammes en boîtes (« boxplot ») l'évolution du minimum, du 25ème centile (P25), du 50ème centile (P50), du 75ème centile (P75) et du maximum de la 19ème concentration horaire moyenne la plus élevée de dioxyde d'azote en Belgique pour les cellules de grille RIO de 4x4 km². La moyenne spatiale sur l'ensemble de la Belgique est indiqée par les cercles bleus.

no2_19h_box_2015

Diagramme en boîtes de la 19ème concentration horaire moyenne la plus élevée de NO2 (µg/m³) sur la période 1990-2015. La moyenne spatiale est indiquée par les cercles bleus. Toutes les données ont été calculées sur base de la technique d'interpolation RIO.

Cliquez ici pour de plus amples détails concernant l’interprétation des diagrammes en boîtes.

Evolutions régionales

Depuis 1990, on constate peu de variation pour le maximum, le minimum et la moyenne spatiale de la 19ème valeur horaire la plus élevée de NO2. Cela signifie que le nombre et l’intensité des pics de concentration de NO2 n’ont guère baissé ces 20 dernières années, quelle que soit la Région. L’année 1997 a en outre été exceptionnelle, car des concentrations très élevées ont été mesurées dans les stations de la Fédération pétrolière belge à Anvers durant le mois janvier. La 19ème valeur horaire de NO2 la plus élevée est en moyenne de 50 µg/m³ en Flandre, de 39 µg/m³ en Wallonie et de 85 µg/m³ à Bruxelles. La valeur indicative de l’OMS s’élève également à 200 µg/m³, mais celle-ci ne peut pas être dépassée. Cette valeur OMS est également respectée partout en Belgique.

no2_19h_trend_2015

Evolution du maximum de la 19ème valeur horaire la plus élevée de NO2 dans les trois Régions et en Belgique, calculée sur base de la technique d'interpolation RIO.