Vous êtes ici : Accueil / Qualité de l'air / Exposition de la population

Indicateur d'Exposition Moyenne (IEM)

Pour réduire l’exposition de la population aux PM2.5, la directive européenne 2008/50/CE prévoit le calcul d’un « indicateur d’exposition moyenne » (IEM). Cet IEM est une valeur cible nationale. Il se définit comme la moyenne sur trois ans des concentrations de PM2.5 mesurées dans des lieux caractéristiques de la pollution de fond urbaine. Une valeur limite de 20 µg/m³ a été fixée pour cet IEM à l’horizon 2015, avec un pourcentage de réduction pour 2020. Pour la Belgique, ce pourcentage de réduction [1] est déterminé par l’IEM calculé sur base des années 2009, 2010 et 2011 (période temporelle autorisée par la directive en remplacement de la période par défaut 2008-2010) ; la réduction en question devra être atteinte en 2020, sur base de l’IEM calculé pour les années 2018, 2019 en 2020.

Pour calculer l’IEM, seules sont prises en compte les stations de fond urbaines qui ont respecté les objectifs de qualité des données, c’est-à-dire pour lesquelles au moins 90 % de données validées sont disponibles. La Tableau  ci-dessous donne un aperçu des stations de mesure de la pollution de fond urbaine qui ont été sélectionnées dans les trois Régions pour le calcul de l’IEM et de l’IEM national finalement calculé. Pour la Belgique, l’IEM est ainsi de 19,0 µg/m³. Sur base de l’annexe XIV de la directive 2008/50/CE, cet IEM appartient à la classe « 18 ® 22 µg/m³ », ce qui signifie que la Belgique est obligée de réduire l’IEM de 20 % d’ici 2020, ce qui revient à atteindre un IEM de 15,2 µg/m³. L’évaluation finale s’effectuera sur base des mesures réalisées (aux mêmes lieux de mesures de pollution de fond urbaine) durant la période 2018, 2019 et 2020.

 ________________________________

1 Source : l’annexe XIV de la directive européenne concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe.

 

Table 1: liste des concentrations de PM2.5 pour 2009, 2010 et 2011 par station de mesure de la pollution de fond urbaine qui ont été reprises dans le calcul de l’indicateur d’exposition moyenne ou IEM.

IEM
*ne satisfont pas aux objectifs de qualité de données prévoyant qu'au moins 90 % de données validées doivent être disponibles.