Vous êtes ici : Accueil / Nouvelles / Concentrations élevées en particules fines et pourtant pas d’alerte SMOG, pourquoi ?

Concentrations élevées en particules fines et pourtant pas d’alerte SMOG, pourquoi ?

Depuis le mercredi 8 avril, des concentrations relativement élevées en particules fines dans l’air sont mesurées. Les concentrations demeurent cependant en dessous des seuils d’alertes définis dans les trois Régions du pays.
Les plans régionaux en cas de pic de pollution sont activés lorsque, sur base des prévisions de la cellule CELINE, deux jours consécutifs avec des concentrations de PM10 supérieures à 70 µg/m³ (microgrammes par mètre cube) sont prévus. Les PM10 sont, en résumé, les particules fines d’un diamètre de moins de 10 µm. Les mesures et les actions à court terme mises en œuvre pour diminuer les émissions de polluants diffèrent quelque peu dans les trois Régions. Cependant, durant une alerte SMOG, la vitesse maximale autorisée est réduite de 120 km/h à 90 km/h sur certains tronçons autoroutiers et du ring et ce dans les trois Régions.
Pour les Régions bruxelloise et wallonne, deux seuils supplémentaires sont prévus avec une gradation des mesures. Ainsi, au seuil 2, c’est-à-dire à des concentrations de PM10 > 100 µg/m³ prévues pendant deux jours consécutifs, la circulation alternée est mise en œuvre à Bruxelles. Au seuil 3 (concentrations de PM10 > 200 µg/m³), la circulation des voitures et camions est totalement interdite en Région Bruxelloise.

Les concentrations moyennes journalières de PM10 sont restées en deçà du seuil de 70 µg/m³ mercredi et jeudi et les prévisions indiquent que cela devrait encore être le cas aujourd’hui (vendredi 10 avril 2015). Il n’y a pas eu de prévision (ni de mesure) de deux jours consécutifs avec des concentrations moyennes journalières supérieures à 70 µg/m³ et l’alerte SMOG n’a donc pas été activée.

Lorsque les concentrations en particules fines sont élevées (PM10 entre 50 et 70 µg/m³ ou plus élevées localement) mais sous le seuil d’alerte, CELINE communique de façon passive sur son site internet et via tweeter. Les personnes sensibles (personnes âgées, asthmatiques ou souffrant de problèmes respiratoires chroniques) peuvent ressentir les effets de la pollution de l’air déjà à ces niveaux de concentrations.

Particules fines : Pas de seuil européen d’information ou d’alerte.

Il n’y a pas de seuil européen d’information ou d’alerte pour les particules fines. Strictement parlant, les États membres de l’UE ne sont pas tenus, par la directive européenne EU/2008/50, de lancer un avertissement ou une alerte en cas d’épisode de pollution dû aux particules fines. Certains États membres le font de leur propre initiative, mais cela est laissé à leur entière discrétion et selon les seuils qu’ils auront définis:
- En France, pour les particules fines (PM10), deux seuils sont définis : un seuil d’information à 50 µg/m³  et un seuil d’alerte à 80 µg/m³. En fonction du seuil atteint et/ou de la durée de l’épisode, des mesures d’urgence spécifiques, comme des limitations de vitesse ou la circulation alternée, peuvent être mises en place. Ces mesures d’urgence sont définies dans des arrêtés préfectoraux (soit par département).
- Aux Pays Bas, le seuil d’alerte est actuellement de 200 µg/m³ (en cours de révision).
- En Allemagne, il n’existe pas de seuil d’information ni d’alerte pour les PM10.
- En Belgique, le seuil d’alerte est de 70 µg/m³ (voir plus haut).

La situation actuelle n’est évidemment pas idéale. A Paris et en Île de France, la vitesse maximale a été réduite ces derniers jours suite aux dépassements du seuil d’information. En Belgique, avec des niveaux de concentrations en particules fines comparables, il n’y a pas eu d’activation de mesures spécifiques. Ces approches différentes entraînent des questions de la part de la presse mais également de la population.
Une harmonisation des seuils au niveau européen serait donc souhaitable.

Pour l’ozone (O3), le dioxyde d’azote (NO2) et le dioxyde soufre (SO2) il existe bien des seuils d’alerte et/ou d’information européens.

Prévision de concentrations de particules fines pour aujourd’hui (10 avril 2015) et demain :

Les concentrations de particules fines mesurées ce matin demeurent élevées dans les trois Régions. Dans le courant de l’après-midi, le vent devrait se renforcer et faire ainsi chuter les concentrations.  Demain samedi 11 avril 2015, la vitesse du vent devrait encore augmenter, et de faibles averses sont prévues, ce qui entraînera une nette amélioration de la qualité de l’air.