Vous êtes ici : Accueil / Documentation / FAQ / Qui est le plus impacté par la pollution atmosphérique: le coureur, le cycliste, le conducteur automobile, le passager dans le bus? Et Pourquoi?

Qui est le plus impacté par la pollution atmosphérique: le coureur, le cycliste, le conducteur automobile, le passager dans le bus? Et Pourquoi?

Une étude de l'Université de Hasselt, dans laquelle un groupe de personnes étaient équipés d'un système de mesure portatif, pendant une semaine lors de tous leurs déplacements, a démontré que quand les personnes se déplaçaient, elles étaient exposés à entre 2 à 5 fois plus de pollution que quand elles restaient chez elles.

Les plus hautes concentrations ont été mesurées par les conducteurs automobiles, les passagers automobilistes et les bus. Les concentrations auxquelles sont exposées les personnes qui se déplacent à pied ou à vélo sont environ de moitié plus basses. C'est dans le train qu'ont été mesurées les concentrations les plus basses.

Tout dépend aussi de l'itinéraire choisi pour le déplacement. La quantité finale de pollution inspirée dépend aussi du rythme respiratoire et du temps passé en voiture, à pied ou à vélo. Si la "dose" (ou pollution par minute) inspirée était mesurée, elle serait deux fois plus élevée pour les personnes "actives" (cyclistes, coureurs) que pour les personnes "passives" (conducteurs automobiles ou passagers). Cela provient du fait que les cyclistes ont une fréquence respiratoire plus grande. Il est donc conseillé de se déplacer à vélo ou à pied dans les rues avec peu de trafic.

Source: article de l'UHasselt (en anglais).

Mots-clés associés : ,
Navigation