Vous êtes ici : Accueil / Documentation / FAQ / Quelles sont les lignes directirces de l'Organisation Mondiale de la Santé?

Quelles sont les lignes directirces de l'Organisation Mondiale de la Santé?

Par l'élaboration des lignes directrices relatives à la qualité de l'air, l’OMS vise à informer les responsables de l'élaboration des politiques et à fournir des cibles appropriées à toute une série d'actions à mener pour la prévention de la pollution atmosphérique dans les différentes parties du monde. Publiées pour la première fois en 1987 et régulièrement actualisées (dernière mise à jour en 2005), elles sont basées sur l’évaluation par des experts des données scientifiques disponibles du moment.

Les lignes directrices relatives à la qualité de l’air sont :

Polluant

 

Lignes directrices de l'OMS

PM2.5

moyenne annuelle

10 µg/m³.

 

moyenne journalière

25 µg/m³ (pas plus de 3 dépassements par an autorisés).

PM10

moyenne annuelle

20 µg/m³.

 

moyenne journalière

50 µg/m³ (pas plus de 3 dépassements par an autorisés).

La recherche scientifique n'ayant pas permis d'identifier des seuils en deçà desquels les effets indésirables ne se produisent pas, les valeurs indicatives mentionnés ci-dessus ne permettent pas de fournir une protection sanitaire totale. Les lignes directrices OMS sont destinées à être utilisées partout dans le monde mais ont été élaborées pour soutenir des actions menées en vue d'atteindre une qualité de l'air permettant de protéger la santé publique dans différents contextes. Les normes relatives à la qualité de l’air sont par ailleurs fixées par chaque pays afin de protéger la santé publique de ses citoyens, et constituent en tant que telles un élément important de la gestion des risques et des politiques environnementales nationales. Les normes nationales varieront en fonction de la stratégie adoptée pour parvenir à un équilibre entre les risques sanitaires, la faisabilité technologique, des considérations économiques et divers autres facteurs politiques et sociaux qui à leur tour vont dépendre, entre autres, du degré de développement et des capacités nationales en matière de gestion de la qualité de l’air.

Mots-clés associés : , ,
Navigation